[ MODE DIAPORAMA ]

Archive pour le mot-clef ‘spectacle vivant’

 

[+] Afficher le sommaire

 

Avignon 2013 : ouverture du 67e festival

 

Si c’est encore possible, allez voir « La parabole des papillons », une claque magistrale, pièce créée par une metteuse en scène, une poétesse et un écrivain, avec un groupe de parole d’un quartier populaire d’Avignon, une réussite, un très beau et fort moment. Cela parle de la condition de la femme dans ces quartier, de la condition humaine en somme.

Festival d’Avignon. 5 juillet 2013.
Conférence de presse. 11 hreues. 67e édition. Ouverture

Stanislas Nordey : « Qu’est-ce qui vaut la peine d’être dit devant deux mille personnes ? »
Hortense Archambault
Vincent Baudrillet : « Très bon 67e festival ! »
Dieudonné Niangouna : « Dans cette chose, il y a autant la pensée du monde que les histoires de ma grand-mère ! »

Qudus Onikeku : « La colonisation c’est un cancer. On doit se construire sur un autre point que celui-là.
Le vrai travail à faire c’est de stabiliser l’homme. »

Jean-François Peyret : « Thoreau ce n’est pas que l’auteur de Walden, c’es aussi lm’inventeur de la désobéissance civile ! »

Plus tard, auditorium du grand Avignon au Pontet. Aurons-nous des billets pour « La parabole des papillons » ?
– On ne peut pas réserver par téléphone !
– Mais on nous avait dit que si !

Oui ! On nous donne quand même des places !
– Ici c’est un lieu pour parler.

Après nous avons vu une pièce sans intérêt puis « Ouvert » à la Fabrique A.

11 - 07-07-2013 - commenter - voir, partager - sommaire

ça parle de : , , , ,